SIMULATION EN SANTÉ

 

Définition de la simulation en santé

 

 « La simulation  est une méthode pédagogique active et innovante, basée sur la pratique expérientielle et la pratique réflexive pouvant être utilisée dans le cadre de la formation continue et du DPC, mais également dans le cadre des formations initiales des futurs professionnels de santé »

 

« La simulation en santé est l’utilisation d’un matériel (mannequin ou simulateur procédural), de la réalité virtuelle ou d’un patient standardisé pour reproduire des situations ou des environnements de soins, pour enseigner des procédures diagnostiques et thérapeutiques et permettre de répéter des processus, des concepts médicaux ou des prises de décision par un professionnel de santé ou une équipe de professionnels »

 

Cette pratique répond à différents objectifs dont notamment « jamais la première fois sur les patients ». Elle utilise des techniques variées de simulation en santé. Quelle que soit la technique utilisée, la simulation en santé respecte 3 étapes :
 

  • Le briefing : étape de présentation des objectifs de l’apprentissage, les conditions de l’exercice (lieu, le rôle des acteurs, des observateurs, les points du scénario…) durée 3 minutes,
     
  • L’exercice de simulation : dans un environnement adapté, matériels mis à disposition pour l‘exercice, rôles répartis pour les observateurs, pour les formateurs facilitateurs et pour la zone de régie. Durée 10 à 15 minutes,
     
  • Le débriefing : d’une durée plus longue, 20 à 40 minutes, cette étape essentielle d’échanges entre les acteurs, les observateurs et les formateurs va permettre, sur le principe de la rétroaction et de façon structurée, d’amener les apprenants, avec le formateur facilitateur à l’expression, à analyser la réalisation de l’exercice, à mettre en avant ce qui est important à retenir, ce qui a été difficile à réaliser et sur quoi il est utile de progresser. Cette étape se réalise dans un état d’esprit bienveillant et de respect.  

 

 

La simulation procédurale

 
Pour apprendre un protocole de soin, travailler la dextérité, l’organisation, décomposer un geste sous le regard d’un formateur.
L’apprenant  est plus centré sur la technique du soin. Cette pratique s’appuie sur l’utilisation de simulateurs procéduraux de haute ou basse fidélité tels que : bras de perfusions, mannequins, tête d’intubation, simulateurs de chirurgie, d’endoscopie….

 

La simulation scénarisée


La compétence ne s’enseigne pas. Elle s’acquière au travers des expériences. A partir de situations scénarisées, l’apprenant se trouve confronté à des problématiques à résoudre. Cette confrontation va susciter questionnements, mobiliser des connaissances et l’amener à prendre des décisions, pour agir sans risque pour le patient.
Dans ce contexte, l’utilisation de mannequins patients, grandeur nature (adulte, enfant, nourrisson) permettent d’être dans contexte réaliste. Le formateur, à partir du scénario pré établi, commande le mannequin à distance, fait varier sa respiration, ses pulsations, et le fait parler. L’apprenant se trouve dans un contexte  très proche de la réalité.

 

La simulation humaine


 « Jeux de rôle » : il permet, à partir d’un contexte, de pratiquer et d’acquérir des compétences en matière de communication avec un patient (consultation d’annonce, situation de soins relationnels,….)
« Le Patient standardisé » : il s’agit de faire appel à un patient volontaire ou un acteur qui suit un scénario préétabli.

 

La simulation en réalité virtuelle  ou en environnement 3D


Les jeux sérieux, s’appuient sur les technologies développées des jeux vidéo en réalité 3D. L’apprenant se retrouve en immersion totale dans un contexte de soin virtuel dans lequel il va pouvoir simuler le processus de soins avec l’avatar patient et ainsi s’entrainer autant de fois que nécessaire pour valider le jeu sérieux.